La mer gelée

FROID / KALT

revue


27 mai 2021 en librairie

Format : 140 x 205 mm

Broché - collé - rabats

320 pages - ISBN : 9791093160474

 

Prix : 18€ + 2,99€ frais de port

livre disponible

Abonnements fidélité

2 numéros (Froid + n° à venir) : 35€

Abonnement de soutien

2 numéros (Froid + n° à venir) : 55€

| frais de port offerts

Choix de l'abonnement

FROID

Des auteurs réunis autour du mot FROID. Pour certain c'est le dégel. D'autres une nouvelle ère glaciaire. Un étrange mouvement entre souvenirs et projections, des dynamiques où la glace semble tout recouvrir, espoirs et vies, et où parfois seule la température de la mort se colle à la température ambiante : c'est le point de chute. (qu'on retrouve dans le texte de Didier da Silva, Froid comme la…)

 


 

On dirait la débâcle. 

La mer gelée se brise à coups de thermomètre. Il est temps de se mettre au froid. Monter en altitude ? Se plonger la tête dans le frigo ? Acheter un pull ? Apprendre le russe tout un hiver ? Mais qui se souvient de la Sibérie. Pour se rafraîchir l’esprit on peut encore collectionner les mots neige, verglas, bourrasque, bise, glace, crevasse, gel, corneilles, gants, chapka, bottes fourrées, ou se figurer à Paris l’Antarctique, à Istanbul Berlin, à Cuba Vienne, à Lesbos la mer du Nord, mais tandis que les États envoient leurs polices au garot de la plèbe mondiale, les morts ne refroidissent pas et les survivants vivent, qu’il vente ou qu’il pleuve il faudra bien qu’ils vivent. 

Manger, dormir, travailler, continuer. 

On dirait que c’est tout ce qu’on peut vouloir. 

Les chiens se perdent et les enfants tombent. Une femme était déjà debout en 1917, mais après ? Après c’était hier. Maintenant écrire la vie présente. Regarde, les poètes russes n’ont pas peur, on les voit passer sur l’Avenue cosmique et leurs trajectoires ne font pas d’histoire. L’espace de la tragédie s’arrête là où les traductions font passer le matos. 

Dans toutes les langues qui ne sont pas la tienne, le temps est à faire péter les frontières.  


La mer gelée, revue littéraire

*

la mer gelée s’inspire de l’idée d’Emmanuel Hocquard pour qui traduire, c’est d’abord « gagner du terrain », et la traduction des textes publiés n’est pas là pour illustrer un peu savamment ou pour décorer la page qui fait face, mais bien pour ouvrir de nouveaux espaces. La revue a favorisé notamment la découverte en France de bon nombre d’écrivains germanophones encore inconnus ou peu connus.

 *

On peut commander les numéros précédents sur le site du Nouvel Attila  https://lamergelee.tumblr.com/shop)

L'aventure de la mer gelée a maintenant plus de 20 ans. Passée par tous les modes de publication, sur le web, sur papier et auto édité, sur papier avec un éditeur, et même en sommeil, la voilà maintenant chez Vanloo pour un nouveau départ, et quoi de mieux qu'un numéro Froid pour commencer une mer gelée ? 

*

Au fil des numéros, une sorte d’anthologie de la poésie contemporaine en allemand s’est ainsi constituée autour des textes de Monika Rinck, de Christian Filips, d’Orsolya Kalász (tous traduits pour la première fois en français) et de ceux d’auteurs de l’ex-RDA comme Elke Erb, Wolfgang Hilbig, Thomas Brasch ou encore Bert Papenfuß.

la mer gelée tire son nom d’une lettre de Kafka à Oskar Pollak (janvier 1904), où il écrit qu’un livre doit être « la hache qui brise la mer gelée en nous ».

*

Le « confinement » de tous les membres de la revue a provoqué l’écriture commune de près de 60 épisodes d’un feuilleton à la tonalité comique, poétique, savante, parfois sentimentale ou terrifiante : « La vie conne et fine de Gustave F. »

<https://lamergelee.tumblr.com/tagged/LaVieConneEtFineDeGustaveF.

*

la mer gelée s’efforce de ne pas garder le lecteur prisonnier des mêmes œuvres, des mêmes auteurs déjà partout adoubés, déjà partout sur le marché littéraire. Sans que ce soit systématique, la revue préfère ainsi publier une littérature en train d’émerger, de se chercher, qui balbutie, parfois même qui rate, mais qui en tout cas prend des risques. 

Comité de rédaction

Bernard Banoun, Antoine Brea, Alban Lefranc, Noémi Lefebvre, Aurélie Maurin